RÉFLEXIONS SUR UNE CAMPAGNE ÉLECTORALE

Publié le par Lux

 

 

SILENCE SUR LA POLITIQUE ÉTRANGÉRE ET LA DÉFENSE

 

  On sait que depuis des temps immémoriaux que les domaines réservés du chef de l’État sont la politique étrangère et la défense nationale ; ledit chef de l’État est, en effet le chef des armées .  Cela remonte à l’époque ou la France était gouvernée avec responsabilité par nos rois capétiens.

 

  De ces questions essentielles pour l’avenir de notre pays, il n’en a pas été question pendant la campagne électorale.  Au contraire, les candidats se sont bornés à aborder des sujets qui sont du ressort d’un premier ministre et de son gouvernement.  Seul M. Le Pen a plusieurs fois fait remarquer cette carence à l’occasion d’interview, estimant devoir rester dans le cadre régalien de la fonction qu’il brigue.

 

  C’est bien la preuve que M.M Sarközy et Bayrou ainsi que Mlle Royal n’ont pas l’étoffe de cette haute fonction.  D’ailleurs, vous remarquerez que depuis pas mal de temps la France n’a plus de diplomatie cohérente et n’a plus une défense crédible.  Le président de la République n’est, en fait, qu’un premier Ministre-homme de parti,  à l’égal  d’un Tony Blair ou d’une Angéla Merkel ; le chef du gouvernement n’étant qu’un vice-premier ministre.   Voilà pourquoi ces fonctions régaliennes sont si mal remplies.

 

  Ce qui manque à la France c’est un chef de l’État indépendant des partis lui conférant une hauteur de vue quant à l’intérêt national qui conditionne l’intérêt des Français.  Ce chef de l’État ne peut être que le Roi issu de notre dynastie nationale.   

 

Publié dans Actualité nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article