génocide vendéen

Publié le par Lux

La République reconnaîtra-t-elle

le génocide vendéen de 1793-1794 ? 

C'est l'article unique d'une proposition de loi (n°3754) déposée par le député Lionnel Luca. Dans l'exposé des motifs, le député se réfère aux lois du 1er août 1793 :

"Anéantissement de tous les biens…la Vendée doit être un cimetière national..."

et du 1er octobre de la même année :

"Extermination totale des habitants".   "Je vous donne l'ordre de livrer aux flammes tout ce qui est susceptible d'être brûlé et de passer au fil de l'épée tout ce que vous rencontrerez d'habitants".
"Suivant les ordres que vous m’avez donnés, j’ai écrasé les enfants sous les pieds des chevaux, et massacré les femmes qui, au moins pour celles-là, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher. J’ai tout exterminé".

"Les moyens utilisés [...] ont été nombreux : épuration ethnique par mutilation sexuelle, création du premier camp d'extermination de l'histoire moderne à Noirmoutier, premiers essais de gazage de masse [...], premières crémations avec les fours à pain et les églises [...], noyades collectives [...], création aux Pont de Cé d’ateliers de tannage de peau humaine".

Ce député UMP d’origine roumaine, élu des Alpes maritimes, n’hésite pas à graver au frontispice de ses courriers ce titre de gloire :

"Bien qu'élu dans une circonscription, le député ne la représente pas à l'assemblée. Le mandat de député est un mandat national. Le député est donc le représentant de l'ensemble de la Nation française. Si j'étais sénateur, j'inscrirais Sénateur de la République "

NDLR :  Le 20 janvier dernier à Amiens, Hilaire de Crémiers, dans une brillante conférence, a justement démontré que c’est au nom de ce principe-là que le processus totalitaire s’est mis en place durant les années sombres de la Révolution.  Et c’est précisément ce totalitarisme, inhérent aux principes républicains, qui a généré le  génocide vendéen.   M. Luca est courageux de faire cette proposition de loi, mais en même temps, il devrait pousser sa réflexion un peu plus loin… 

Publié dans Actualité nationale

Commenter cet article