LA GRÈVE DES IGNORANTS

Publié le par Lux

 

 

Avec les transports en commun, nous avions la grève des nantis. La grève des fonctionnaires est celle des ignorants.

 

Ces fonctionnaires se plaignent de la chute de leur pouvoir d'achat ; beaucoup de personnes, en France, quel que soit leur niveau, se plaignent de la dégradation de leur  pouvoir d'achat. Il est possible que, malgré leurs incroyables privilèges,  les fonctionnaires aient tout lieu de se plaindre aussi.

 

Ils ne savent pas que la cause véritable de cette chute et d'une façon générale de la paupérisation de la France vient justement du fonctionnariat dans son ensemble.

 

D'abord, leur nombre est tout à fait intolérable et surcharge d’un poids fiscal  insupportable toute la société française. Bien que le calcul soit  très difficile à faire, voire impossible, il est probable qu'il y a deux fois plus de fonctionnaires en France qu'il n'en faudrait.

 

Les chefs syndicalistes qui manipulent la grève,  ne manquent pas de mettre régulièrement en avant  la santé et l'éducation, qui fournissent les gros bataillons et intéressent au premier chef la population. Pour ce qui concerne la santé, il y a un grand nombre de fonctionnaires embusqués dans des fonctions syndicales ; il s'ajoute la déperdition considérable du temps dans tous les hôpitaux publics pour ces raisons syndicales : un chef de service d'un grand hôpital consacre un tiers de son temps à des problèmes syndicaux. Eu égard à l’éducation, tout le monde constate  que moins il y a d'élèves plus il faut de fonctionnaires de l'éducation nationale ; un grand nombre de professeurs sont inoccupés et d'autres  sont embusqués dans les fonctions syndicales.

 

Si l'activité du fonctionnariat aboutissait à de la création de richesse,  l'on pourrait encore supporter le poids des fonctionnaires en nombre excessif ; la réalité est différente et une grande partie des fonctionnaires sont dans l'incapacité absolue de créer de la richesse. Quelle richesse peut créer le collaborateur d'un observatoire inutile ou encore celui  qui s'occupe de la parité hommes-femmes ? Ceux-là  même qui semblent créer de la richesse comme les membres de l'éducation nationale détruisent au contraire  la richesse : un système qui fabrique  20 % d'illettrés et une quantité d'étudiants inaptes à être engagés dans un travail productif est un destructeur de richesse.

 

Ne créant pas de richesse,  les fonctionnaires empêchent les autres de la créer  ; fabriquant ou appliquant une nuée de réglementations diverses, ils freinent d’une façon autoritaire la création de richesse par les privés : l’horrible code de l’urbanisme ressemble à une gigantesque bombe à fragmentation arrosant d’obstacles les téméraires qui veulent bâtir. Or, l’immense armée des fonctionnaires alimente ses propres privilèges uniquement à la richesse créée par les privés : il y a là une vraie contradiction.

 

Ces ignorants ne savent donc pas ou font  mine de ne pas savoir qu'ils sont à l'origine de leur propre malheur c'est-à-dire de la paupérisation de la France dont ils ne sont qu'un des aspects et qu'en plus, par la grève, ils continuent à propager l'effet de ruine dont toute la France, y compris eux-mêmes, est victime.

 

D'où vient leur ignorance   ? En grande partie de l'éducation nationale qui sous la dictature de quelques  syndicalistes entretient l'ignorance dans le domaine économique pour passer, ensuite, la main aux médias lesquels se chargent de poursuivre l’obscurcissement des esprits.

 

Pour terminer, mentionnons clairement que les fonctionnaires de la base n'ont, certes aucune responsabilité dans une situation aussi lamentable ; il ne font, comme les autres, que subir les diktats venus d'ailleurs, tout en essayant de faire honnêtement leur travail.

 

Les vrais responsables, étroitement solidaires,  sont  les politiques, les très hauts fonctionnaires, les leaders syndicaux, les présidents d’association, formant une vraie secte que je dénomme, pour résumer, la secte des « Hifis », secte redoutable de prédateurs qui exploitent la France depuis  longtemps sous des dehors faussement démocratiques et à leur propre profit.

 

                                                                                                                                                                      Michel de PONCINS

                                                                                Tocqueville Magazine

Publié dans Actualité nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article